CHRONIQUES
DIG IT # 22

 
 
 
 

Hellacopters / Flaming SideburnsHELLACOPTERS / FLAMING SIDEBURNS
Bad Afro

    Ooch ! Ce split 25cm Hellacopters / Flaming Sideburns est sans aucun doute un des meilleurs disques de l'hiver et nous a déjà fait réaliser de sérieuses économies de chauffage et de coton-tiges. Si vous êtes habituellement rétifs à l'orientation "sudiste" qui imprègne les morceaux des Hellacopters, vous pouvez cette fois y aller les yeux fermés. Même leur côté hard-rock n'est plus si évident, c'est dire... Ils font trois reprises (contrainte du deal avec Universal ?), deux sont signées Smokey Robinson (dont "Get Ready", un titre relifté par Rare Earth début 70's et dont les 'Copters se sont visiblement autant inspirés que de l'original) et la troisième cover n'est autre que le "Ungrounded Confusion" des Flaming Sideburns, un morceau plutôt "detroit" de la discographie des Finlandais. Des Finlandais qui, échange de bons procédés, ont eux choisi de maltraiter le "Psyched-Out And Furious" des Hellacopters (de l'album Payin' The Dues) sur le mode violent guitare vibrato + solos torrides et zi-gouis-gouis interstellaires à la Jack Meatbeat. Avec quelques couplets en Espagnol évidemment, chanteur argentin oblige... Les Flaming Sideburns placent aussi deux originaux soul-punk qui laissent augurer d'un premier vrai album (imminent sur Bad Afro) plus qu'intéressant. Les Hellacopters sont allés chez les Flaming Sideburns, à Helsinki, enregistrer leurs trois contributions, c'est le producteur attitré des Sideburns qui officiait aux manettes (le bougre a peaufiné un nouveau son aux 'Copters, très "glam-soul" avec piano électrique en avant, faut qu'y z'y retournent souvent...). La pochette est dessinée par Nicke Royale. "Les deux meilleurs groupes scandinaves du moment réunis sur le même disque" clame fièrement la feuille d'infos fournie par le label. Rien à redire.
Bad Afro Rds : Poste Restante, Frederiksberg Allé 6, DK-1820 Frederiksberg C, Danemark.
www.vow.dk/badafro
 
 

 
GOTOHELLS
Rock'n'Roll America
Vagrant Rds

    Go to hell ? Si l'ambiance d'une party chez Belzébuth se rapproche de celle qui règne sur ce quatrième album des Gotohells, j'prends mon billet immédiatement. Un aller-retour quand même, faudra bien revenir témoigner. Leur disque précédent (Burning Bridges, déjà sur Vagrant Rds) les voyait se poser en dépositaires crédibles et flamboyants de la Devil Dogs touch, adoubés par un Steve Baise qui alla jusqu'à apprendre à jouer de la six-cordes pour faire un bout de route avec eux (quelques mois, pas mal de concerts, pas d'enregistrement à ma connaissance). On y dénichait également quelques logiques influences de leur sud profond (ils crèchent en Floride) où Jason et Ses Scorchers provoquaient Nine Pound Hammer en un duel countrysant et  punk'n'roll à souhait. Pour ce nouvel opus (Rock 'n' Roll America), le cocktail reprend les mêmes ingrédients en variant les proportions et charpente le tout d'une solide rasade de 70's sound sans les errances hard trop souvent afférentes, même s'ils citent Lynyrd Skynyrd parmi leurs influences, sud oblige. L'album est produit par Mr Baise et sort de son Cyber Sounds Studio basé à Chesapeake en Virginie, pour l'instant ça vaut toutes les cautions.
Vagrant Rds : 2118 Wilshire Boulevard 361, Santa Monica, CA 90403 USA
www.vagrant.com

 

MULLENS
Tough To Tell
Get Hip Rds

    Les deux premiers albums des Mullens sont passés un tantinet inaperçus par ici et leur EP sur Safety Pin il y a deux ans n'a pas dû être tiré à des milliers d'exemplaires, en plus il n'avait pas un son terrible... On espère que ce troisième LP/CD (Tough To Tell) va remettre les pendules à l'heure et braquer un peu les projos sur ce gang de Dallas. Garageux, punk rockers, guitars addix, Fleshtones fans, accros aux Stones, c'est par ici que ça se passe. Pas lo-fi pour un rond ni hard-rock pour deux sous, les Mullens enfilent des petites pièces rock'n'roll évoquant des Heartbreakers qui auraient embauché Peter Zaremba (alternative : les Humpers avec le Jagger de '66). "Real Rock'n'Roll" comme on disait en '84... Envie de grimper sur la table en jouant de la guitare invisible, un symptôme qui ne trompe pas... Le groupe s'est séparé pendant quelques mois, ils reviennent en force et décidés à tourner de façon intensive. L'Espagne est sûrement au programme. Va falloir envisager une nouvelle virée. Conseillé sans restrictions ; ce trimestre votre budget rock'n'roll va encore crever le plafond...
Get Hip Rds : PO Box 666, Canonsburg, PA 15317. USA. -- www.gethip.com
 
 

TRASHBRATS
American Disaster
Storm Records

     Les Trashbrats, un des plus vieux groupes (un des plus révérés aussi) de Détroit, élaborent d'albums en albums (on en est au quatrième) une combinaison glam/pop punk puissante et fort habile. Plusieurs grands moments (dont l'énorme "Must Be The Coke" paru d'abord en single), pas mal d'humour, des tonnes d'attitude, quelques morceaux plus "roots", un look et un style NY Dolls/Stones '73, un raisonnable soupçon de viking rock ("Rocket To Heaven" commence comme du Hellacopters et finit à la Turbonegro) et un son peaufiné (clair et dévastateur avec grattes au taquet) ont immédiatement propulsé plusieurs titres de ce American Disaster (Storm Rds) au statut envié de "hit de la semaine" dans notre programmation radio. Il y a quelque temps les Trashbrats ont joué vingt-quatre heures d'affilée pour une bonne cause (sociale), ils se sont faits aider par différents membres d'autres groupes de la ville (Clone Defects, Bootsey X & The Love Masters, Reefermen, Numbers, etc...). Chaque musicien avait droit à dix minutes de pause de temps en temps mais il fallait qu'il y ait au moins un Trashbrat sur scène pendant toute la durée de la performance. Chapeau...
Storm Rds : PO Box 151, Royal Oak, MI 48068. -- www.stormrecords.com
 
 

GORE GORE GIRLS
Strange Girls
Get Hip

     Chez Get Hip, le groupe de filles du Michigan Gore Gore Girls balance un cocktail garage/punk fantasmatique, on dirait les Headcoatees avec un backin' band genre MC5 ou Dead Boys. Un mélange qui prend logiquement des allures de mariage Motown/Motor City. C'est simple, punk, classieux et frénétique avec le quota d'influences 60's nécéssaire aux bons morceaux. Les  trois demoiselles posent en mini-robes léopard sur la pochette. A propos de pochette, voici le genre d'anecdote qui ravit habituellement les collectionneurs : le disque devait sortir sur le petit label Charles Rds mais l'affaire est tombée à l'eau juste après que le vinyle ait été pressé. Get Hip a rattrapé le coup et sorti l'album. La rondelle du disque (vinyle blanc) est toujours estampillée Charles Rds alors que la pochette est logiquement labelisée Get Hip Rds. Motor City girls baby !
 
 

Tyler Keith & The Preacher's Kids  Romeo HoodTYLER KEITH  & THE PREACHER’S KIDS
Romeo Hood
Blackdog Rds

     Tyler Keith était l’un des guitaristes des fantastiques Neckbones, un combo garage punk du Mississippi hélas dissout après quelques enregistrements fumants sur Fat Possum ou Misprint que l’on vous recommande à nouveau. Mais le bonhomme poursuit sa route et après avoir embauché un gang du coin, il nous offre cet excellent Romeo Hood sur un label local, Black Dog Rds. Imaginez quelque chose comme les Dolls revus et corrigés par les ‘68 Comeback ! Rock’n’roll !!! Harmonica, handclaps, slide, voix gorgée de bourbon, adrénaline à gogo !!! Et des ballades à pleurer dans sa bière ! Et des titres du genre “White Boy Blues Blues” ou “Livin’ The High Life (With My Low Life Friends)” ! Le son est nettement moins déglingué et imprévisible que chez les Neckbones, mais la sincérité et le feeling y dégoulinent tout autant. Un des meilleurs disques de ces derniers mois. (Black Dog, Route 1 Box 163-A, Monticello, MS 39654, USA - www.blackdogrecords.com - www.romeohood.com)
 
 

Turbonegro Hot...TURBONEGRO
Hot Cars & Spent Conraceptives
Bitzcore Rds

    Comme promis, Bitzcore a réédité Hot Cars & Spent Contraceptives, le premier album de Turbonegro, paru en 92. Hank et Euroboy n’étaient pas encore de la partie, et le gang venait d'inventer le fameux “death punk”, un hybride punk/hardcore/métal, sombre, allumé, glauque et dérangeant, qui n’eut semble-t-il que les Anal Babes comme autres adeptes. Même si on est assez loin du flamboyant Apocalypse Dudes, les fans de Ass Cobra ou Never Is Forever s’y retrouveront. Cet album intense contient de grands moments (“Librium Love”, “Zonked Out (On Hashish), “I’m In Love With The Destructive Girls”...), quelques titres à la limite de l’audible, et quatre bonus-tracks, dont l’excellent “Dark Secret Girls” et le tube “Armed And Fairly Well-Equiped”. Un tribute (Alpha Motherfuckers) et une compilation d’inédits et de raretés (Small Feces) sont aussi annoncés. Bitzcore fait décidément bien les choses. (Bitzcore, P.O. Box 30 41 07, D-20324, Hamburg, Allemagne - www.bitzcore.com)
 
 

HASIL ADKINS
Poultry In Motion
Norton Rds

     Le volatile le plus souvent célébré dans la musique rock fut une inépuisable source d’inspiration pour le bien-nommé Hasil, le one-man-band le plus givré de la planète. Poultry In Motion est une compilation de ses plus belles odes au poulet, de “Chicken Walk” en 1955 au “Chicken Hunch” de 1999. Il est impressionnant, et réjouissant d’ailleurs, de constater qu’en presque un demi-siècle de carrière, son style n’a pas évolué d’une plume : primitif, hystérique et bordélique à souhait. A entendre son “Chicken Run” de 99, je dirais même que ça s’aggrave ! Merci Norton ! (Norton Records, Box 646 Cooper Station, New York, NY 10276, USA -  www.nortonrecords.com)
 
 



 
Back to menu!